Roubaix, une lumière

21 août 2019: sortie en salles de « Roubaix, une lumière » d’Arnaud Desplechin

Après Trois souvenirs de ma jeunesse et Les Fantômes d’Ismaël, le réalisateur Arnaud Desplechin s’essaie au polar. Pour son dixième long-métrage de fiction, sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes, il met en scène un casting de haut vol : Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier et Antoine Reinartz.

« On avait quitté Arnaud Desplechin il y a deux ans avec Les Fantômes d’Ismaël, manifeste foisonnant où se clamait sa foi dans les pouvoirs de la fiction. Avec Roubaix, une lumière, le cinéaste signe un film plus modeste en apparence, mais dont la force évocatrice est tout aussi opérante. » Bande A Part

« Tourné avec de véritables habitants, Roubaix, une lumière offre un croisement entre le film noir et le drame social, porté par un excellent duo de comédiennes. » Le Figaro

Synopsis :

Roubaix, une nuit de Noël. Le commissaire Daoud sillonne la ville qui l’a vu grandir. Voitures brûlées, altercations… Face à la misère, aux mensonges, aux désarrois, Daoud toujours sait.  Daoud sait qui ment, qui dit la vérité. Louis, à peine sorti de l’école de police, vient d’arriver dans l’équipe de Daoud. De maladresse en erreur, il ne cesse de mécomprendre ceux qu’il croise. Au-delà de ce qui les oppose, les deux hommes se rencontrent. Ils se retrouvent confrontés au meurtre d’une vieille dame, Lucette, et aux deux voisines de la victime, Claude et Marie, toxicomanes, alcooliques, amantes…